Meryl Streep incarnera à jamais une de nos patronnes fictives préférées, grâce au Diable s'habille en Prada, et ces émotions nous ont submergés une fois de plus grâce à une nouvelle interview avec la femme sur laquelle ce personnage était basé...

Anna Wintour !

Oui, la vie a imité l'art et nos rêves se sont réalisés dans le 125e numéro anniversaire de Vogue, quand la rédactrice en chef a parlé avec Streep de son prochain film, Pentagon Papers, et des idées féministes qu'il promeut. 

Dans le film, Streep joue Katharine Graham, l'amie défunte de Wintour qui a supervisé The Washington Post pendant le scandale du Watergate, qui a mené à la démission du président Richard Nixon.

Meryl Streep, Vogue

Photographs by Annie Leibovitz

Wintour a admis que Graham était une des "personnes les plus intimidantes" qu'elle ait jamait rencontrées, mais quand elle a demandé à Streep quel était le personnage le plus difficile qu'elle ait jamais joué, un autre nom est venu à l'esprit.

"Oh ! Je devrais dire..." a dit Streep alors que Wintour l'a interrompue avant qu'elle ne puisse parler du Diable s'habille en Prada. "Non, non ! Nous n'en parlerons pas, Meryl", a dit la rédactrice en riant. 

"Non, ce n'était pas ça de toute façon", a dit Streep en souriant. "Ça, c'était sympa !" 

Plus sérieusement, les deux femmes ont parlé de la pertinence du film Pentagon Papers aujourd'hui, alors que les femmes continuent de se faire entendre

"Un des thèmes du film, c'est combien il est difficile de se défendre", a expliqué Streep. "Et cela rappelle donc notre époque où la vérité est si amorphe et difficile à cerner... C'est dur de risquer beaucoup pour dire la vérité." 

Anna Wintour, Meryl Streep

Neilson Barnard/Getty Images, Michael Buckner/Getty Images

Streep et Wintour ont aussi parlé du scandale autour d'Harvey Weinstein. L'actrice a admis qu'elle en parlait tout le temps avec ses trois filles. 

"Nous voulons qu'elles soient libres et fières. Nous voulons qu'elles soient des femmes", a-t-elle dit. "Mais ce serait les mettre en danger que de ne pas les informer du regard masculin et de comment il fonctionne avec les jeunes filles."

Mais quelles que soient les difficultés, elle pense que la conversation sur le comportement au travail aidera à faire avancer la pensée féministe. 

"Ce moment est vraiment palpitant", a dit Streep. "C'est une porte qui ne sera plus fermée. On a passé le pied. Il sera très difficile pour les gens de mener leur vie comme ils l'ont toujours fait par le passé... On est des gens civilisés, et nous apprenons de nos erreurs." 

Découvrez son interview intégrale dans la vidéo ci-dessus.

  • Share
  • Tweet
  • Share